> Accueil

La Generali Solo, mise en jambe avant la Solitaire du Figaro

Envoyer Imprimer PDF

C’est avec un tour de l’île de Porquerolles somptueux et dans un paysage de toute beauté que la Generali Solo 2011 s’est achevée ce 18 juin. Cette course de trois semaines couronne Gildas Morvan (Cercle Vert) : le mistral a été gagnant pour ce marin confirmé de 42 ans.  Fabien Delahaye (Port de Caen-Ouistreham) et Laurent Pellecuer (L’Option Sud club des partenaires) complètent ce podium.

L’édition 2011 a été un franc succès : rebondissements météo, changement de leader, lutte féroce des parcours bananes… le rendez-vous est déjà pris pour la Generali Solo 2013 !

Forcément déçu par sa 12ème place mais déterminé à traduire les acquis de cette course en résultat lors de la Solitaire du Figaro, le skipper d’AGIR Recouvrement revient sur ces 3 intenses semaines de compétition : « Je vois mon classement final comme une contre-performance au niveau du résultat. Bien que numériquement cela ne soit pas satisfaisant, il y a eu de très bonnes choses sur l’eau : j’ai gagné en régularité – un de mes objectifs de la saison – j’ai été plutôt équilibré dans mes choix stratégiques, j’ai une très bonne vitesse. » Le classement général de cette Generali Solo a été fortement déterminé par les courses hauturières, sanctionnées par un coefficient 3 comme le rappelle Adrien : « Si l’on prend la moyenne des manches sans les coefs 3 je termine mieux que douzième. Il faut donc relativiser. Cela dit, j’ai manqué d’inspiration sur les parcours de ralliement : je n’ai pas été au bon endroit (hormis la première journée de la 2ème étape où j’étais en tête), ce qui a été très lourdement sanctionné par les conditions aléatoires de la Méditerranée. A l’inverse, sur les parcours côtiers et bananes, j’ai toujours été aux avant-postes, bien classé. » De Marseille à Leucate en passant par Porquerolles, le skipper d’AGIR Recouvrement a en effet fait preuve d’une belle régularité comme en témoigne ses résultats : 3e, 3e, 10e, 2e, 4e, 8e, 5e, 6e, 9e, 15e.

Il n’y a qu’à parcourir l’album photos de cette course pour mesurer la beauté du décor de ces trois semaines de course : si la Méditerranée a été une carte postale en 3D régalant les spectateurs comme les coureurs, on ne peut pas en dire autant des conditions météo. Tous les coureurs ont souligné le caractère incertain et changeant du vent : « Nous avons eu, souligne Adrien, des conditions toujours étonnantes. Je savais que cette course en Méditerranée était piégeuse… C’est une mer qui m’est beaucoup moins familière que l’Atlantique. Ces trois semaines de course ont été très enrichissantes. Cette compétition m’a permis de me confronter aux autres concurrents, et de me faire une excellente mise en jambe à un mois de la Solitaire. »

Fort d’une préparation sportive commencée dès le mois de janvier, le marin nantais est confiant pour la suite de la saison : « Avec cette course, j’ai approfondi certains points et validé le travail hivernal, affiné les réglages et peaufiné certains détails. Il me faudra encore quelques entrainements avant la Solitaire pour arriver dans les meilleures conditions. Je ne me remets pas en question pour la Solitaire : ma victoire récente de la Solo Concarneau montre que je suis dans une bonne dynamique. » Le rendez-vous est pris pour le départ de la Solitaire du Figaro le dimanche 31 juillet à Perros-Guirec !

C’est avec un tour de l’île de Porquerolles somptueux et dans un paysage de toute beauté que la Generali Solo 2011 s’est achevée ce 18 juin. Cette course de trois semaines couronne Gildas Morvan (Cercle Vert) : le mistral a été gagnant pour ce marin confirmé de 42 ans. Fabien Delahaye (Port de Caen-Ouistreham) et Laurent Pellecuer (L’Option Sud club des partenaires) complètent ce podium. L’édition 2011 a été un franc succès : rebondissements météo, changement de leader, lutte féroce des parcours bananes… le rendez-vous est déjà pris pour la Generali Solo 2013 !

Forcément déçu par sa 12ème place mais déterminé à traduire les acquis de cette course en résultat lors de la Solitaire du Figaro, le skipper d’AGIR Recouvrement revient sur ces 3 intenses semaines de compétition : « Je vois mon classement final comme une contre-performance au niveau du résultat. Bien que numériquement cela ne soit pas satisfaisant, il y a eu de très bonnes choses sur l’eau : j’ai gagné en régularité – un de mes objectifs de la saison – j’ai été plutôt équilibré dans mes choix stratégiques, j’ai une très bonne vitesse. » Le classement général de cette Generali Solo a été fortement déterminé par les courses hauturières, sanctionnées par un coefficient 3 comme le rappelle Adrien : « Si l’on prend la moyenne des manches sans les coefs 3 je termine mieux que douzième. Il faut donc relativiser. Cela dit, j’ai manqué d’inspiration sur les parcours de ralliement : je n’ai pas été au bon endroit (hormis la première journée de la 2ème étape où j’étais en tête), ce qui a été très lourdement sanctionné par les conditions aléatoires de la Méditerranée. A l’inverse, sur les parcours côtiers et bananes, j’ai toujours été aux avant-postes, bien classé. » De Marseille à Leucate en passant par Porquerolles, le skipper d’AGIR Recouvrement a en effet fait preuve d’une belle régularité comme en témoigne ses résultats : 3e, 3e, 10e, 2e, 4e, 8e, 5e, 6e, 9e, 15e.

Il n’y a qu’à parcourir l’album photos de cette course pour mesurer la beauté du décor de ces trois semaines de course : si la Méditerranée a été une carte postale en 3D régalant les spectateurs comme les coureurs, on ne peut pas en dire autant des conditions météo. Tous les coureurs ont souligné le caractère incertain et changeant du vent : « Nous avons eu, souligne Adrien, des conditions toujours étonnantes. Je savais que cette course en Méditerranée était piégeuse… C’est une mer qui m’est beaucoup moins familière que l’Atlantique. C’est trois semaines de course ont été très enrichissantes. Cette compétition m’a permis de me confronter aux autres concurrents, et de me faire une excellente mise en jambe à un mois de la Solitaire. »

Fort d’une préparation sportive commencée dès le mois de janvier, le marin nantais est confiant pour la suite de la saison : « Avec cette course, j’ai approfondi certains points et validé le travail hivernal, affiné les réglages et peaufiné certains détails. Il me faudra encore quelques entrainements avant la Solitaire pour arriver dans les meilleures conditions. Je ne me remets pas en question pour la Solitaire : ma victoire récente de la Solo Concarneau montre que je suis dans une bonne dynamique. » Le rendez-vous est pris pour le départ de la Solitaire du Figaro le dimanche 31 juillet à Perros-Guirec !

Mis à jour ( Dimanche, 27 Novembre 2011 10:27 )  

Dernières photos

left direction
right direction
  • Message de soutien

  • Newsletter

Partenaires

Solitaire du Figaro 2014

DOSSIER DE PRESSE


Coordonnées

Quentin Hardy
Rédaction et relations Presse
06 30 03 45 94
communication@adrienhardy.com

Sondage

Ce que je pense du nouveau site web